Coolsculpting : découvrez la cryolipolyse, une méthode pour éliminer la graisse avec le froid


Beauté

Depuis quelques années, le coolsculpting est de plus en plus présent dans les instituts de beauté et les centres de dermatologie esthétique. La cryolipolyse est une technologie récente qui rencontre un franc succès. Elle permet d’éliminer la graisse sans effort grâce au froid. Elle doit cependant être bien encadrée et pratiquée par des professionnels certifiés. Découvrez notre avis sur le coolsculpting.

Le coolsculpting, c’est quoi ?

En théorie, le fonctionnement du coolsculpting est assez simple. Son nom scientifique est cryolipolyse et la technique consiste à soumettre les graisses à des températures extrêmement basses pour la détruire. Une fois les cellules adipeuses détruites par le froid, le corps les élimine naturellement. C’est une méthode particulièrement efficace sur les zones où il est si difficile de perdre du gras.

D’un point de vue technique, le coolsculpting est légèrement plus complexe. Cela nécessite des machines sophistiquées et un maniement relativement précis. La machine est posée sur la zone à traiter et elle vient aspirer la peau et la graisse. Ensuite, elle impose un froid intense, allant jusqu’à -13 °C sur la zone. Une séance dure généralement entre trente minutes et une heure.

En théorie, l’efficacité du coolsculpting tient au fait qu’un froid intense pendant une durée contrôlée n’abîme pas la peau. Par contre, le froid détruit la graisse et active sa consommation et son élimination par l’organisme. Les résultats pleinement visibles quelques semaines après la séance.

Notre avis sur le coolsculpting

Le coolsculpting fait de plus en plus parler de lui, mais il existe depuis quelques années déjà. Il faut donc être attentive à l’institut que vous choisissez pour le pratiquer, car il est important qu’un professionnel certifié soit aux commandes.

Au-delà de cette question, le coolsculpting est une technique très efficace. La gestion des graisses par le froid est scientifiquement prouvée et la cryolipolyse présente l’immense avantage d’être très peu invasive. Contrairement à une liposuccion qui implique une intervention chirurgicale lourde, le coolsculpting peut être pratiqué sans impacter votre quotidien.

En revanche, il faut avoir conscience que les résultats ne sont jamais miraculeux. D’abord, ils atteignent leur pic quelques semaines après la séance. Il faut donc se montrer patiente. Surtout, il faut toujours garder en tête qu’une telle technique ne peut vous débarrasser des graisses récalcitrantes qu’à condition de surveiller son alimentation et de pratiquer une activité sportive suffisamment régulière.

Le coolsculpting est-il douloureux ?

La cryolipolyse n’est pas invasive. Elle est donc beaucoup moins douloureuse que beaucoup d’autres techniques permettant de détruire les cellules adipeuses. Cependant, il est important de rester parfaitement franc sur la question de la douleur, car le coolsculpting peut s’avérer douloureux pour certaines personnes.

La machine tire énormément sur la peau pour isoler la zone à traiter. Le froid appliqué pendant de longues minutes peut donc provoquer des démangeaisons et des douleurs. Ensuite, le retrait de la machine et le retour à une température normale peuvent aussi faire un peu mal. Enfin, il est fréquent que les semaines qui suivent une séance soient marquées par de fortes courbatures.

Malgré tout, il faut garder en tête que la douleur varie énormément d’une patiente à l’autre. Certaines ne ressentiront presque rien, quand d’autres auront beaucoup de douleurs. Dans tous les cas, le coolsculpting n’a jamais provoqué de douleurs insurmontables depuis la commercialisation de la machine.

Le coolsculpting marque-t-il la peau ?

Ici aussi, il vaut mieux prévenir et être honnête : la cryolipolyse laisse presque toujours des traces importantes sur la peau. La succion exercée sur la peau la brutalise légèrement et il est fréquent que des bleus apparaissent. Les patientes qui marquent facilement auront évidemment beaucoup de traces du coolsculpting après la séance.

Cependant, ces marques sont très superficielles, car la graisse que la cryolipolyse chasse est dans les couches supérieures de la peau. Les bleus disparaissent presque toujours après une semaine au maximum. Bien souvent, il ne reste que quelques jours.

Quels sont les dangers et les contre-indications du coolsculpting ?

La bonne nouvelle, c’est qu’il n’y a pas de danger. Vous pouvez donc pratiquer le coolsculpting sans aucun risque, à condition de vous rendre dans un centre agréé. L’idéal est de le faire dans un centre dermatologique pour être sûr de se trouver entre de bonnes mains.

Néanmoins, il existe évidemment quelques contre-indications qu’il est important de connaître. La plus évidente, c’est la présence de plaies ou d’inflammations cutanées sur les zones à traiter. D’autres sont plus techniques, mais doivent impérativement être considérées :

  • Insuffisance rénale
  • Cancers
  • Troubles endocriniens
  • Troubles de la circulation sanguine
  • Maladies sévères liées au froid (syndrome de Raynaud par exemple)

Coolsculpting : les tarifs

Pour finir, abordons la question des tarifs. Comme souvent pour ce genre de services, tout dépend de l’institut dans lequel vous vous rendez. En revanche, il est préférable de ne pas se tourner vers des tarifs trop bas qui pourraient remettre en doute la qualité de la machine ou de la technique employée.

Il est donc important d’avoir une idée globale des tarifs. La moyenne appliquée est donc entre 300 et 500 € par séances. Évidemment, vous pourrez trouver beaucoup plus cher aussi. Enfin, sachez qu’un tarif dégressif est généralement appliqué au fil des séances traitant la même zone, car la durée d’application se raccourcit à mesure que les graisses disparaissent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *