Archives mensuelles: juillet 2015

Bord de mer

 

 

Vous l’avez peut être compris sur instagram, le weekend dernier je suis partie à Cabourg avec la Team Bensimon pour le festival Cabourg mon Amour.

Plage, musique, bonne humeur étaient au rendez-vous. Mais c’était aussi pour moi l’occasion idéale de piocher dans le dressing de la marque afin de concocter des tenues pour ces quelques jours en bord de mer. Loin de moi l’idée de vous balancer un lookbook revisité. Ca n’est pas l’esprit. J’ai pris ce qui me plaisait et je l’ai porté comme je le voulais.

Au final en sont sortis plusieurs looks très différents dont voici le tout premier. J’avais envie de quelque chose de léger, confortable, faussement élégant mais réellement décontracté. Une tenue parfaite pour se promener sur la plage, non ?

 

 

 

 

 

Photos – Isa

Chemise – Bensimon
Pantalon – Bensimon
Pochette – Bensimon

 

Au départ j’avais des chaussures… dont je me suis vite séparée. L’appel du sable ! 😉

 

Facebook – Twitter – Instagram

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’exil

 

 

La semaine dernière, j’ai fuit la fournaise parisienne pour aller m’exiler en Normandie, dans la petite maison de famille d’Antoine, juste en bord de mer. C’est une ancienne maison de pêcheur avec une porte bleue et de la lavande qui a poussé dans tous les sens, envahissant joyeusement la façade blanche. C’est simple. C’est beau. C’est parfait.

Là bas il n’y a que l’essentiel. Pas internet, pas de chauffage, une vaisselle dépareillée, une salle de bain qui ouvre directement sur le jardin et toujours un peu de sable au sol. C’est une maison d’été, on ne l’aime qu’avec le soleil. C’est une maison loin du quotidien où l’on ne vient que pour le plaisir. Elle ne connaît qu’un tumulte joyeux, le reste n’y a pas sa place.

J’y suis partie avec Baghai, pour une semaine loin de Paris. Ca a surpris plusieurs de mes amis. « Mais qu’est ce que tu vas faire là bas, sans bagnole, toute seule ? »

D’abord je ne suis pas seule puisqu’il y a ma boubou d’amour pour m’accompagner et pour moi, ça fait toute la différence. Et ensuite, je crois que je suis une fille un peu sauvage. Pas beaucoup, pas tout le temps. Mais des fois je ressens ce besoin de me retrouver, comme pour un rendez-vous égoïste avec moi-même.

Généralement, c’est juste me mettre dans la chambre, éteindre mon portable et écouter de la musique ou lire. Mais d’autres fois il me faut changer d’air, vite. Vivre à mon rythme, sans concession, sans faire attention. Ne pas être réveillée par les bruits de la rue. Ne pas me retrouver collée à des inconnus dans le métro. Avoir de l’espace. Sentir le vent. Voir loin. Faire ce que je veux, rien que ce que je veux. Dévorer un livre jusque très tard. Manger quand j’ai faim. Ecouter la musique un peu trop fort et chanter très faux. Ne réfléchir à rien et pourtant avoir l’impression de mettre des choses au clair dans ma tête. Les journées se sont étirées ainsi entre balades sur la plage et siestes de Baghai au soleil. C’était doux. Paisible.

Et puis le vendredi soir Antoine m’a rejoint, dans cette petite maison de l’amour. Avec la grande joie de se retrouver après ce manque que j’avais forcé. Ce petit abandon. Mais il me connaît. Il dit en riant que je suis un petit ours. Alors quand je bougonne sur le canapé, la mine renfrognée « J’en ai marre de Paris ! », il sait.

Il est arrivé tard. A retiré ses chaussures et pieds nus nous sommes allés voir la mer. La vie a repris, avec plaisir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je porte un top Kookaï dont je suis complètement amoureuse du rose poudré et des broderies et perles. Bijoux bijoux !

 

Facebook – Twitter – Instagram

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !